Comment s’engager contre l’épidémie ?

Actualité des kinés.

En établissement ou à domicile, vous souhaitez vous engager dans la lutte contre l’épidémie : nous avons recensé les plateformes de mise en relation et les initiatives régionales. Cet article est évolutif et a vocation à être complété.

  1. Je veux aider les établissements de santé :

Inscrivez-vous à la réserve sanitaire. Peuvent devenir réservistes sanitaires :

    • les professionnels du secteur de la santé en activité (dans le public ou privé), sans emploi, à la retraite depuis moins de 5 ans
    • et les étudiants des filières paramédicales et médicales.

Pour vous inscrire sur la liste de praticiens mobilisables dans le cadre de la réserve sanitaire rendez-vous ici. Pour qu’apparaisse l’onglet « masseur-kinésithérapeute », il faut d’abord passer par l’étape “renseigner votre statut”. Que vous soyez retraité, étudiant ou en activité vous devrez ensuite remplir les différents champs :

    • Famille : Soins infirmiers et médico-techniques
    • Sous-famille : Soins de rééducation
    • Famille de métier : Masseur-kinésithérapeute

Dans le Grand Est, le réseau des kinésithérapeutes s’organise pour répondre à tous les impératifs, y compris celui d’aller aider les confrères dans d’autres zones sous pression de la région. Une liste de volontaires a été lancée, les professionnels peuvent s’inscrire via cet email : mkge-covid19@ordremk.fr

En Ile-de-France, dans les Hauts-de-France, en Bretagne, en Occitanie, dans le Centre-Val de Loire, en Nouvelle Aquitaine, en Auvergne-Rhône-Alpes, en Bourgogne-Franche-Comté, en Normandie et en Corse : inscrivez-vous sur la plateforme renfort-Covid (application pour smartphone MedGo) pour épauler les établissements qui prennent en charge les nombreux patients, en besoin de kinésithérapie, qui sortent de réanimation.

En PACA-Corse. Le Conseil régional de l’Ordre, l’URPS MKL PACA, l’ARS et l’ARBAM PACA CORSE ont redéployé la plateforme ARBAM qui regroupe 600 kinésithérapeutes, pour faciliter la mise en relation des professionnels et des établissements dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons. Si vous êtes déjà adhérent ARBAM, faites-le directement vis le site arbam.fr. Si vous n’êtes pas adhérent ARBAM, adressez un mail à arbam@orange.fr en indiquant votre identité professionnelle, votre adresse de confinement, votre numéro de portable et vos compétences.

Sur tout le territoire, vous pouvez également contacter votre URPS ou adresser votre CV par mail aux établissements de votre région.

  1. Je suis disponible pour des soins à domicile :

En Auvergne Rhône-Alpes, si vous souhaitez participer à la prise en charge à domicile des patients les plus vulnérables, dans le strict respect des gestes barrières, inscrivez-vous sur la plateforme mise en place par l’URPS en adressant un mail à l’adresse suivante : Contact@urps-mk-ara.org en mentionnant : vos nom/prénom, lieu d’exercice, adresse mail, téléphone portable.

En Bretagne, l’URPS a ouvert une plateforme qui recense les kinésithérapeutes disponibles pour assurer des prises en charge de soins prioritaires non programmés au domicile des patients dans le respect des conditions d’hygiène strictes définies par les autorités sanitaires, inscrivez-vous ici.

En Centre Val de Loire, les 6 conseils départementaux de l’Ordre se tiennent à la disposition des praticiens qui souhaitent se rendre utiles et relaient les initiatives locales qui ont été mises en place. Trouver leurs coordonnées ici 

Dans les Hauts de France, l‘URPS MK a mis à disposition sa plateforme de géolocalisation kinedegarde.fr qui recense les praticiens libéraux mobilisés pendant la crise. Si vous souhaitez vous rendre disponible pour assurer des soins urgents, non reportables, à domicile vous pouvez vous inscrire sur ce site en remplissant ce formulaire.

En Ile de France, il existe actuellement trois solutions pour se rendre utile :

–  https://monkine-idf.fr/ : une plateforme créée par le CROMK IDF pour établir le lien entre patients, établissement de santé, SSR et EHPAD et kinésithérapeutes libéraux franciliens.

– https://www.inzee.care/ : solution soutenue par l’URPS-MK-IDF, permettant de mettre en lien la demande et l’offre de soins.

En Normandie, la plateforme SOS KINÉS NORMANDS met en relation des patients munis d’une prescription de kinésithérapie et des professionnels disponibles à proximité. Cette plateforme est également accessible à tout professionnel de santé qui souhaite joindre un kiné.

Pour être référencé, inscrivez-vous par mail à cro.no@ordremk.fr en indiquant vos nom prénom, numéro de téléphone, adresse mail, ville, code postal.

En Nouvelle-Aquitaine, le Conseil régional a organisé le recensement des professionnels volontaires pour intervenir au domicile des patients, en partenariat avec le réseau AquiRespi, l’URPS des masseurs-kinésithérapeutes ainsi que le CHU de Bordeaux. Une plateforme qui recense les professionnels qui assurent les soins respiratoires urgents, dans le respect des mesures barrières les plus strictes a été créée.

Le CRO est également intervenu auprès de l’ARS pour permettre aux kinésithérapeutes de bénéficier de la distribution des masques du stock d’Etat dans les pharmacies, pour permettre les soins indispensables, alors même que nous n’étions pas en zone « prioritaire ».

En Occitanie, l’URPS Occitanie a transformé la plateforme dédiée initialement aux urgences respiratoires en site dédié COVID. Cette plateforme est fonctionnelle depuis le 22 mars et recense plus de 1000 professionnels inscrits sur le site: http://www.respioccitanie.fr​.

Les praticiens qui le souhaitent peuvent participer à un système de garde, au domicile du patient, pour les soins de rééducation ne pouvant être reportés, principalement dans les domaines suivants : post chirurgie immédiate, soins palliatifs, personne âgée dépendante dans le cadre d’une situation complexe, kinésithérapie respiratoire de désencombrement type bronchiolite (hors mucoviscidose).

Dans les Pays de la Loire, le Conseil régional de l’Ordre, en relation avec l’URPS MK a mobilisé les 5 départements de la région pour qu’ils constituent des listes de praticiens disponibles pour assurer des soins. Dans chaque conseil départemental de 2 à 5 régulateurs répondent aux demandes des établissements médico sociaux et structures hospitalières publiques ou privées mais également des patients. Pour figurer sur cette liste, il suffit de se faire connaitre auprès de son CDO.

En outre, un questionnaire a été mis en place par l’URPS pour recenser les praticiens disponibles.

À voir aussi

Actualité des kinés.

Covid-19 : réserve sanitaire

Le Conseil national de l’ordre invite les kinésithérapeutes éligibles à s’inscrire à...

Lire la suite
Actualité des kinés.

Lutte contre l’épidémie : tous mobilisés avec renfort-covid

Nous n’avons pas encore atteint le pic de l’épidémie. Mais déjà, de nombreux patients...

Lire la suite