Europe

A la rencontre des physiothérapeutes de l’Est

Actualité de l'ordre

Jean-François Dumas, secrétaire général du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes a participé jeudi 12 septembre à Varsovie, en Pologne, à une table ronde organisée par l’Ordre polonais des physiothérapeutes sur les pratiques et les champs de compétence des physiothérapeutes européens. Les représentants d’organisations professionnelles (Bosnie, Estonie, Lituanie, Géorgie et Monténégro) ainsi que des ordres français, roumain, et croate assistaient à cette conférence.

Nombre d’entre eux avaient pris connaissance des annonces faites par Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé sur les protocoles qui permettront aux patients français souffrant d’entorses de cheville ou de lombalgie aiguë d’accéder directement à un kinésithérapeute, d’ici la fin de l’année 2019.

En Roumanie, l’ordre des physiothérapeutes est sur le point d’obtenir du ministère de la santé de retirer la formation en physiothérapie des facultés de sport pour ne la laisser que dans les seules facultés de médecine.

En Pologne, où il n’y a pas de numerus clausus, 75 universités forment chaque année 3500 nouveaux praticiens, désormais de niveau master. La Pologne ne forme plus de techniciens physiothérapeutes et les premiers diplômés au niveau master sortiront en 2022. La Pologne, la France et la Belgique disposent ainsi du plus haut niveau de formation en Europe.

Ces questions seront largement abordées lors du colloque organisé par le conseil national le 9 octobre prochain à Paris sur le thème : 95 000 kinésithérapeutes au cœur de l’Europe de la physiothérapie.