Les diplômes universitaires reconnus

Outre le diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute et ceux de cadre de santé et de moniteur-cadre en masso-kinésithérapie, il est possible de faire mention d’un certain nombre de diplômes sur votre première plaque professionnelle.

  • Les diplômes délivrés par des universités françaises :
      • Licence ;
      • Master ; DEA  (Diplôme d’Étude Approfondi)  et DESS (Diplôme d’Étude Supérieur Spécialisé) ;
      • Doctorat ;
      • HDR (Habilitation à Diriger des Recherches).

     

    • Il est également possible d’indiquer ostéopathe et expert judiciaire

Les D.U et les D.I.U autorisés par le CNOMK peuvent être apposés sur la première plaque de tout masseur-kinésithérapeute qui le souhaite.

Il est impératif de mentionner sur vos documents professionnels, dans les annuaires à usage du public ou encore sur les plaques de votre lieu d’exercice, le nom de l’université ainsi que la mention, le domaine (la discipline) et la spécialité du diplôme. Il suffit de procéder à l’enregistrement de votre D.U ou D.I.U uniquement auprès de votre conseil départemental d’inscription. Dans ce cas, il s’agit d’un enregistrement du diplôme et non d’une demande d’autorisation.

Concernant les diplômes universitaires (D.U), ou interuniversitaires (D.I.U), ceux-ci font l’objet d’une demande d’autorisation, avec examen du dossier suivi d’un vote du conseil national. Le conseil national vérifie uniquement la conformité du dispositif de formation avec les dispositions du code de déontologie. Assurez-vous que votre diplôme ne figure pas dans la liste des D.U et D.I.U déjà reconnus par le conseil national, liste qui est régulièrement mise à jour et consultable sur le site internet.

Si votre demande porte sur un D.U ou un D.I.U déjà validé par le conseil national, pensez à vérifier dans la liste que l’université de délivrance ainsi que la date d’obtention du diplôme sont identiques à celles de votre diplôme. En effet, l’intitulé seul du diplôme n’emporte pas la validation du conseil national, car pour un même diplôme, les universités n’ont pas les mêmes dispositifs de formation.

Si votre demande porte sur un D.U ou un D.I.U dont la demande de reconnaissance n’a pas encore été soumise au conseil national, vous devez réaliser une démarche d’autorisation.

Pour l’instruction et l’étude de votre D.U ou de votre D.I.U, vous devez fournir au CNOMK la photocopie du diplôme et le relevé de notes délivré par l’université concernée ainsi que le dispositif de formation incluant : les conditions d’accès à  la formation, le nom et la fonction du responsable administratif du diplôme, le nom et la fonction du responsable pédagogique du diplôme, le programme détaillé de la formation (les objectifs et les contenus de formation) correspondant à la formation à la date d’obtention du diplôme,  le nombre d’heures de formation en différenciant les CM, les TD, les TP, le lieu de la formation, les modalités de validation du diplôme.

Dans le cas d’un avis favorable du CNOMK, le diplôme peut être apposé sur la première plaque. Il est impératif de mentionner sur vos documents professionnels, dans les annuaires à usage du public ou encore sur les plaques de votre lieu d’exercice le nom de l’université ainsi que la mention, le domaine (la discipline) et la spécialité du diplôme. Vous devez procéder à l’enregistrement de ce diplôme auprès de votre conseil départemental d’inscription à réception de votre avis favorable.

Votre D.U ou D.I.U abondera alors la liste des diplômes reconnus par le conseil national.

  • Les diplômes délivrés par des universités hors France :
    • U. ou D.I.U ou son équivalence dans le pays de délivrance ;
    • Licence ou son équivalence dans le pays de délivrance ;
    • Master ou son équivalence dans le pays de délivrance ;
    • Doctorat ou son équivalence dans le pays de délivrance ;
    • HDR (Habilitation à Diriger des Recherches) ou son équivalence dans le pays de délivrance.

La procédure de demande  est identique à celle des D.U et des D.I.U délivrés par les universités françaises non reconnus par le conseil national. Ces diplômes font l’objet d’une demande d’autorisation, avec examen du dossier suivi d’un vote du conseil national.

Vous pouvez adresser vos demandes d’autorisation au :

Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Secrétariat général
120-122 rue Réaumur
75002 Paris

Vous devrez accompagner votre demande des informations et/ou pièces mentionnées sur le présent document.

Vous devez procéder à l’enregistrement de ce diplôme auprès de votre conseil départemental d’inscription à réception de votre avis favorable. Il est impératif de mentionner sur vos documents professionnels, dans les annuaires à usage du public ou encore sur les plaques de votre lieu d’exercice, le nom de l’université ainsi que la mention, le domaine (la discipline) et la spécialité du diplôme.

NB : Les diplômes qui ne sont pas délivrés par une université ne sont pas examinés par le conseil national de l’ordre. Ils ne peuvent pas figurer sur les documents professionnels, dans les annuaires à usage du public ou encore sur les plaques du lieu d’exercice.

Les diplômes non universitaires peuvent, par contre, rentrer dans la catégorie des spécificités dont les conditions sont explicitées sur le site.

« Mentions légales :
Les informations recueillies lors du dépôt d’une demande de reconnaissance d’un diplôme font l’objet d’un traitement informatique destiné à en assurer le suivi. Les destinataires des données sont le secrétariat général. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes – secrétariat général- 120-122 rue Réaumur 75002 Paris. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »

À voir aussi

Les diplômes

Le diplôme d’État français Conformément à l’arrêté du 2 septembre 2015 relatif au...