Promouvoir la recherche en kinésithérapie

Actualité des kinés.

Le 26 mars 2015 s’est tenue la première édition du Prix de l’Ordre organisée par l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes à Paris. Cet événement a récompensé les meilleurs mémoires et thèses de recherche en kinésithérapie ou dans une discipline intéressante pour l’exercice de la kinésithérapie. Cette initiative s’inscrit dans la démarche initiée par l’Ordre de faire de la kinésithérapie une science médicale à compétence définie, synonyme de rigueur et d’excellence dans l’intérêt supérieur des patients.

Après avoir réuni en septembre dernier différents représentants du monde de la santé autour du thème « Science et Kinésithérapie » lors d’un colloque organisé à l’Académie nationale de médecine, l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes a souhaité poursuivre et illustrer son engagement dans la reconnaissance de la profession comme un science médicale à part entière en récompensant les meilleurs travaux de recherche. En ouverture de la cérémonie, la présidente de l’Ordre, Pascale MATHIEU, a tenu à souligner « la qualité des travaux qui ont été soumis pour cette première édition du Prix de l’Ordre, travaux qui font honneur à la profession. L’Ordre, qui souhaite une kinésithérapie exigeante au service des patients, met tout en œuvre pour favoriser les sciences en kinésithérapie. Tel est le sens de l‘attribution de ces prix ».

Au cours de cette cérémonie, ont été remis trois prix :

Le Prix Espoir, remis à Marin GUY, kinésithérapeute libéral de 24 ans inscrit en Gironde pour son mémoire de fin d’études : « Acceptabilité d’une application « e-santé » par les patients ». Ce mémoire a été soutenu à l’IFMK de Bègles-Aquitaine ;

Le Prix Senior, remis à Michel ROBLIN, 48 ans, salarié du centre hospitalier de Bretagne, à Vannes, pour son mémoire de Master 2 en Sciences et Technologies, mention Sport, Santé et Société : « Intérêt de l’évaluation isocinétique des variations induites de la spasticité des extenseurs du genou. Application à travers un protocole d’exercices en balnéothérapie ». Ce mémoire a été soutenu à l’Université du Maine – Faculté des Sciences et Techniques – Département STAPS ;

Le Prix Expert, remis à Arnaud DELAFONTAINE, kinésithérapeute libéral de 28 ans inscrit dans l’Essonne, pour sa thèse en vue de l’obtention du grade de Docteur en « Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain » : « Contrainte biomécanique unilatérale versus contrainte biomécanique bilatérale : rééquilibrage des capacités fonctionnelles et amélioration de la performance dans une tâche locomotrice autour des capacités fonctionnelles et locomotrices ». Cette thèse a été soutenue à l’université Paris-Sud – Ecole Doctorale 456 -Unité de recherche 4532 « Complexité, Innovation et Activités Motrices et Sportives ». Equipe « Contrôle Moteur et Perception ».

Les travaux primés reflètent le niveau d’expertise acquis par les kinésithérapeutes qui souhaitent, par la recherche, améliorer leurs pratiques et celles de la profession. L’Ordre souhaite les encourager dans cette voie qui fonde l’avenir de la profession et fait la fierté des 78 000 kinésithérapeutes. Il tient enfin à rappeler que l’approche scientifique propre à la kinésithérapie moderne constitue la meilleure garantie de la qualité des soins et de la sécurité des patients.