Prise en charge des patients COVID-19, sans indication d’hospitalisation, isolés et surveillés à domicile

La HAS publie une fiche « réponses rapides » concernant les patients dont le diagnostic COVID-19 a été posé et dont l’état ne justifie pas d’hospitalisation, élaborée notamment avec le Collège de la Masso-Kinésithérapie.

Le suivi des patients surveillés à domicile repose sur la coordination des soins entre les professionnels de santé de première ligne , y compris les kinésithérapeutes. Les médecins, les infirmiers et les kinésithérapeutes peuvent assurer le suivi des patients en présentiel ou à distance (par téléconsultation ou télésoin).

Avant chaque acte de rééducation, il est nécessaire de vérifier l’absence de signes de sévérité qui nécessiteraient une hospitalisation (ou un recours au 15).

AUne rééducation/réadaptation à domicile peut être mise en œuvre après la phase aigüe, si nécessaire, pour une reprise progressive et contrôlée d’une activité physique de faible intensité, pour une reprise de la déambulation et des activités fonctionnelles habituelles en respectant la dyspnée, la fatigabilité, et la tolérance chez des patients mono-déficients. Un programme de réentrainement ciblé sur l’endurance peut s’avérer nécessaire dans des objectifs de retour à l’emploi et aux activités physiques et sociales.

APour aller plus loin sur le programme de rééducation, retrouvez des informations sur les bilans et échelles (testing moteur qualitatif ou quantitatif MRC-SS, échelle de Borg, Time Up and Go (TUG) Test…), dans la notice de mise en œuvre de l’activité physique adaptée (APA) réalisée par le Conseil national de l’ordre en 2017.

ADes informations que vous pourrez compléter avec :

  • ces ressources de la HAS :

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/guide_aps_annexes.pdf

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2013-04/referentiel_concernant_levaluation_du_risque_de_chutes_chez_le_sujet_age_autonome_et_sa_prevention.pdf

  • sur le score MRC :

https://www.ks-mag.com/article/11898-les-polyneuromyopathies-de-reanimation-post-covid-a-quoi-sommes-nous-confrontes