Réadaptation cardiaque et kinésithérapie

Le kinésithérapeute est partie prenante de la rééducation cardiaque destinée aux patients souffrant d’une insuffisance cardiaque primaire ou secondaire à un accident cardio-vasculaire.
De quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette prise en charge ? Faisons le point sur la prise en charge interdisciplinaire indispensable au patient afin qu’il reprenne une vie quotidienne aussi normale que possible.

Qu’est-ce que la réadaptation cardiaque ?

La réadaptation cardiaque s’adresse à toutes les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque et tout particulièrement : infarctus du myocarde, hypertension artérielle pulmonaire, angioplastie des coronaires ou encore suites de chirurgie cardiaque.
La réadaptation cardiaque est processus interdisciplinaire qui inclut l’expertise de différents professionnels de santé.
En plus de l’encadrement et la supervision d’exercice physique, des recommandations de prévention secondaire et la prise en charge adéquate des facteurs de risque et des habitudes de vie sont appliquées.

Le programme vise l’amélioration de la santé globale et cardiovasculaire du patient par une approche interdisciplinaire spécialisée dont les objectifs sont :

  • L’amélioration de la condition physique globale et les capacités cardiovasculaires ;
  • L’amélioration de la qualité de vie des patients ;
  • L’optimisation du traitement pharmacologique et la prévention secondaire ;
  • Le contrôle des facteurs de risques (sédentarité, alimentation, tabagisme, etc.) ;
  • L’amélioration des connaissances des patients et de leurs familles sur leur maladie et le traitement, ainsi que sur les facteurs de risques.

Il consiste en des interventions multidisciplinaires (kinésithérapeute, cardiologue, diététicienne, infirmières) pour répondre à ces objectifs et permettre la mise en place d’un processus d’éducation thérapeutique.
Les sessions d’activité physique se déroulent généralement sur vélo d’appartement pour l’entraînement cardiorespiratoire, puis des exercices de renforcement musculaire sont aussi proposés (avec des poids, des élastiques, des étirements, etc.).
Le but est toujours de réussir à autonomiser le patient pour qu’il comprenne l’intérêt des bonnes habitudes de vie et qu’il maintienne un minimum d’exercice seul au quotidien.

Les programmes de réadaptation cardiaque sont dispensés aussi bien en milieux libéral et hospitalier (que ce soit en hospitalisation ou en visite de jour).
En général, on recommande des sessions de plusieurs semaines (12 environ), à raison de 2 à 4 séances hebdomadaires mais le processus doit durer dans le temps en autonomisant le patient pour qu’il maintienne l’activité physique et une hygiène de vie satisfaisante (diététique et arrêt du tabac principalement) suite aux différentes sessions.

Quels sont les rôles du kinésithérapeute dans la réadaptation cardiaque ?

Le kinésithérapeute s’occupe principalement, mais pas seulement, de l’exercice physique (appelé réentrainement à l’effort). Il s’agit le plus souvent de travail cardio vasculaire sur un vélo et de renforcement musculaire.

Une séance de réentrainement à l’effort dure généralement une heure cette durée varie bien sûr en fonction des patients et de leurs capacités, ainsi que selon leur niveau d’avancement dans le programme (car il y a des progrès au fur et à mesure des séances).

Si l’on souhaite donner un exemple de séance :

  • 30 minutes de vélo (5 minutes d’échauffement, 20 minutes de pédalage à intensité moyenne pour un essoufflement d’environ 4/10, puis 5 minutes de récupération active) ;
  • 20 à 30 minutes d’exercices analytiques et fonctionnels de renforcement : levés de genoux, répétitions d’exo avec haltères pour les bras, exercices d’étirement, etc.

Le kinésithérapeute participe aussi au sevrage tabagique (il peut prescrire des substituts nicotiniques) et aux conseils hygiéno diététique