Zoom sur le handball

Actualité des patients

Opposant deux équipes de 7 à 11 joueurs, le handball fait partie des sports collectifs préférés des Français. En effet, la Fédération française de handball compte environ 490 998 licenciés et 2 372 clubs affiliés. Cela peut s’expliquer notamment par les bienfaits que sa pratique présente ainsi que la simplicité de ses règles de jeu.
Quels sont ces bienfaits ? Quelles sont les blessures les plus fréquentes et comment les éviter ? Regardons cela de plus près !

Quels sont bénéfices ostéo-articulaires du handball ?

Explosif, le handball est parfois vu comme l’athlétisme des sports de balle. Sprints, sauts et tirs sont ses trois fondamentaux. Vous travaillez donc votre explosivité sur les tirs et votre détente sur les sauts.
C’est un sport de contact physique et très complet qui mobilise tous les muscles et toutes les articulations du corps et fait travailler tout autant la course que le saut, l’endurance que la tonicité et la détente. Les efforts y sont courts et rapides et les déplacements nombreux. C’est aussi un sport collectif intelligent dans lequel le caractère social est important.

Quelles sont les pathologies les plus courantes en handball ?

Les principales blessures rencontrées en handball sont :

  • Les entorses de la cheville, du fait des nombreux déplacements et changements d’appui et des chocs
  • Les ruptures du LCA (ligament croisé antérieur) liées à  des mouvements de déplacements importants avec des situations d’évitement, des appuis contre-appuis et des réceptions de sauts
  • Les épaules instables micro-traumatiques dues à la répétitivité gestuelle qui amène les instabilités multi-directionnelles, avec différentes contraintes, comme des bras tirés vers l’arrière

Comme dans tous les sports collectifs, on retrouve également :

  • Des accidents musculaires (élongation, claquage, déchirure ou rupture) principalement des membres inférieurs.
  • Des tendinopathies des bras, épaules et genoux.

Enfin, les contacts étant nombreux et les chocs pouvant être brutaux, il est fréquent de voir des petites plaies cutanées, érosions, griffures ou “œil au beurre noir”. Rarement des coups peuvent occasionner des traumatismes dentaires ou oculaires.

Les fractures traumatiques ou de fatigues sont assez rares

Y’ a t-il des spécificités liées au handball féminin ?

Il existe une prévalence des ruptures du LCA chez les femmes et leur prédisposition à être plus laxes et à jouer moins en force que les garçons peuvent amener des pathologies quelque peu différentes mais d’une façon générale, il y a peu de spécificités d’un point de vue des blessures.

Comment prévenir les blessures ?

En club, des protocoles de gainage et de renforcement simples à faire et non chronophages sont mis en place : rien ne vous empêche en amateur de pratiquer régulièrement quelques exercices de préparation physique générale en ciblant le gainage abdominal, le renforcement des épaules, des quadriceps, etc.  Vous pouvez également vous astreindre à une certaine hygiène de vie en limitant votre consommation d’alcool et en respectant vos besoins de sommeil.

Bien sûr, il convient de :

  • Respecter un temps d’échauffement
  • Accepter les règles du jeu et l’arbitre qui les fait respecter.
  • Jouer collectivement avec un bon esprit.

Quel accompagnement par le kiné au quotidien dans une équipe professionnelle ?

Au quotidien, le kinésithérapeute est à l’écoute des difficultés et des douleurs de chacun. Il mène un travail de prévention en amont et gère la “bobologie” pour éviter qu’elle ne se chronicise.
Il vise à protéger le joueur et à le conseiller tout en travaillant en équipe et de manière transversale avec l’entraîneur ou le préparateur sportif.