La création d’une section sciences de la rééducation et de la réadaptation au CNU, avancée majeure pour la kinésithérapie

Le Conseil des Ministres réuni le 30 octobre a adopté le décret portant création de trois nouvelles sections au sein du Conseil national des universités (CNU) pour les disciplines de santé : la maïeutique, les sciences de la rééducation et de la réadaptation et les sciences infirmières.

Le Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK), la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (FNEK) et le Syndicat national des instituts de formation en masso-kinésithérapie (SNIFMK) se félicitent de cette avancée majeure dans le processus d’intégration universitaire de la kinésithérapie.

L’universitarisation de ces disciplines de santé permettra assurément de combler le retard accumulé par la France en termes de production scientifique dans des domaines porteurs d’innovation tels que la rééducation.

La création de ces sections au sein du Conseil national des universités favorisera également la recherche et facilitera la gestion de carrière et l’identification des enseignants-chercheurs aujourd’hui disséminés dans d’autres disciplines.

Le CNOMK, la FNEK et le SNIFMK attendent maintenant la publication de l’arrêté conjoint des ministres chargés de l’Enseignement supérieur et de la Santé fixant la composition de la section des sciences de la rééducation et de la réadaptation pour connaître le niveau de représentation des kinésithérapeutes.