Découvrir le métier

Que fait le kinésithérapeute ?

Professionnel de santé, il met en œuvre la rééducation :

  • Des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne ;
  • Des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles.

La pratique de la kinésithérapie comporte également la promotion de la santé, la prévention, le diagnostic kinésithérapique.

Dans le champ thérapeutique, à partir de la prescription médicale, le kinésithérapeute établit un bilan des capacités de ses patients. Il fixe, avec eux, des objectifs et propose un programme adapté de rééducation. Il explique les méthodes et les techniques qu’il va employer durant les séances. Il le fait en toute indépendance et en pleine responsabilité.

Son champ d’intervention est très large : maladies neurologiques, traumatologie, affections rhumatismales, traitement des troubles de l’équilibre, de l’incontinence urinaire et fécale, cancérologie, traitement des affections respiratoires et cardio-vasculaires, des troubles de la déglutition, rééducation pédiatrique… Le kinésithérapeute peut intervenir à tout âge de la vie de ses patients.

Depuis la création de la profession en 1946, où il utilisait comme traitement de base le massage et la gymnastique médicale, les techniques qu’il utilise ont beaucoup évolué avec le développement des connaissances issues de la recherche scientifique. Les objets connectés par exemples et les serious games connaissent un important développement et sont des outils utilisés par le kinésithérapeute, qui n’a pour autant pas abandonné massage, postures, étirements, renforcement musculaire, etc.

Il peut prescrire les dispositifs médicaux nécessaires à l’exercice de sa profession.

L’accès direct au kinésithérapeute est possible dans de nombreux domaines, comme l’activité  dans le domaine du sport, (rappelons que son diplôme lui permet d’obtenir la carte d’éducateur sportif, (mettre lien) de la prévention, du bien-être.

Il est possible de consulter le kinésithérapeute directement en cas d’urgence en l’absence d’un médecin. il est dans ce cas habilité à accomplir les premiers actes de kinésithérapie nécessaires.

Il participe à des actions de santé publique et notamment à la lutte contre le tabagisme puisqu’il peut prescrire des substituts nicotiniques, donnant ainsi accès à ses patients au forfait d’aide au sevrage tabagique.

Le kinésithérapeute peut aussi concourir à la formation initiale et continue ainsi qu’à la recherche.

Pour exercer, le kinésithérapeute doit être titulaire d’un diplôme d’État et inscrit à l’Ordre. Le cursus pour l’obtenir dure cinq ans qui se répartissent ainsi :

  • une première année à l’université, majoritairement en PACES (Première année commune aux études de santé) ou en biologie ou sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS:
  • Quatre années dans un institut de formation.

Les titulaires d’un diplôme obtenu dans l’UE peuvent aussi exercer en France après avoir accompli les formalités nécessaires (voir ici)

Les 88 000 kinésithérapeutes exercent principalement en cabinet libéral, mais également à l’hôpital, en centre de rééducation, en maison de retraite, en Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou dans des établissements thermaux.