Contre le Covid-19, la grippe et les virus de l’hiver, n’oublions pas les gestes barrières

Actualité des kinésithérapeutes

L’automne s’installe avec un retour précoce et en force d’un cortège de maladies virales. La reprise de la vie sociale, le relâchement des gestes barrières associés à la circulation sur le territoire du virus de la bronchiolite et possiblement prochainement du virus de la grippe font craindre des épidémies saisonnières de plus grande intensité cette année.

Dans la mesure également où ces virus n’ont que peu ou très peu circulé l’année dernière, les défenses immunitaires collectives naturelles sont moins solides cette année.

Par exemple, les enfants nés après mars 2020, n’ayant pas été confrontés au virus de la bronchiolite peu présent l’an dernier, n’ont pas pu développer de défenses naturelles vis-à-vis de la bronchiolite.

Dans le même temps, les chiffres de l’épidémie de Covid-19 semblent repartir à la hausse en France avec près de 40 départements qui sont repassés au-dessus du seuil d’alerte.<:p>

Aujourd’hui, et dans ce contexte,  il est essentiel de se remobiliser et d’ancrer les gestes barrières dans notre vie quotidienne.

Les virus de l’hiver reviennent en force

Bronchiolite, rhinopharyngite, angine, gastro-entérite…Ces virus, un temps oubliés refont surface depuis le début du mois de septembre en raison d’une baisse d’immunité collective acquise, qui vaut également pour les enfants nés après 2020, et aussi d’un relâchement des gestes barrières. À cause de cette baisse d’immunité “les épidémies pourraient être de plus grande intensité cette année”, explique Santé Publique France. Avec la Haute Autorité de Santé (HAS), elles soulignent que l’absence d’immunité naturelle acquise en 2020-2021 pourrait augmenter le risque de transmission du virus de la grippe, notamment chez les personnes les plus à risque.

D’après le dernier bulletin de surveillance de la bronchiolite, on observe une augmentation, en semaine 41, de 33% des passages aux urgences pour cette pathologie chez les enfants de moins de 2 ans et de 24% des hospitalisations après passages aux urgences. Ce niveau de passages aux urgences est supérieur aux 3 années antérieures. Dans le point épidémiologique de la semaine du 18 octobre, 11 régions étaient déjà en phase épidémique. Par ailleurs, une hausse des passages aux urgences a été également observée pour :

  • bronchite (+15% soit +262 passages tous âges),
  • grippe/syndrome grippal chez les adultes (+31% soit +50 passages),
  • pneumopathie et ORL chez les enfants (+25% et +13% respectivement soit +118 et +1 566 passages).

On observe également une hausse des passages aux urgences pour conjonctivite (+10% soit +51 passages) chez les 15-74 ans. La gastro-entérite gagne aussi du terrain.

L’adoption des gestes barrières est un moyen efficace de lutter contre la transmission de tous ces virus, y compris celui de la grippe, ou encore celui de Covid-19.

Covid-19 : le nombre de cas repart à la hausse en France

C’est une tendance qui n’avait plus été observée depuis deux mois. Le nombre de cas de Covid-19 repart à la hausse en France. Au 25 octobre, Santé publique France note que l’épidémie de coronavirus en France est toujours en hausse avec un taux d’incidence ayant franchi le seuil des 50 cas pour 100.000 habitants.

Pour rappel, l’Institut Pasteur, précise, dans sa dernière modélisation épidémiologique du SARS-CoV-2 que même chez les vaccinés, et encore plus chez les non-vaccinés, les gestes barrières sont à maintenir pour réduire la transmission du virus.

Un relâchement des gestes barrières observé

Ces gestes simples de prévention sont efficaces pour préserver notre santé et celle de notre entourage en limitant la transmission des agents infectieux. Et pourtant…

Dans l’enquête CoviPrev de Santé Publique France où 2000 Français sont interrogés chaque mois, l’adhésion aux mesures de prévention contre le Covid-19 montre, fin septembre un relâchement, dans la continuité, observé depuis la fin du dernier confinement.

Pour rappel : les gestes essentiels contre le Covid-19 et contre les virus hivernaux

 

  • Aérer les pièces le plus souvent possible
  • Respecter une distance d’au moins 2 mètres avec les autres
  • Porter un masque chirurgical ou en tissu de catégorie 1 quand la distance de 2 mètres ne peut pas être respectée
  • Limiter au maximum ses contacts sociaux
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique
  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique
  • Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades
  • Éviter de se toucher le visage
  • Utiliser les outils numériques (TousAntiCovid)