COVID-19 : PARTICIPONS A LA CAMPAGNE DE DEPISTAGE ET DE VACCINATION

Actualité des kinés.

Le variant Omicron, désormais majoritaire en France et plus contagieux que les précédentes souches du virus, impose une fois de plus de nouvelles règles, alors que nous pensions entrevoir une sortie de crise prochaine.

Les kinésithérapeutes peuvent contribuer à l’effort collectif en accentuant leur participation à la campagne de vaccination et de tests. Ce sont des actions concrètes et utiles que peuvent réaliser les professionnels de santé.

Quelques rappels sur la participation des kinésithérapeutes aux campagnes de vaccination et de dépistage du COVID-19 :

Participer au dépistage du COVID-19

Effectuer des tests antigéniques

En vertu de l’arrêté de 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, ainsi que l’avait demandé Madame Pascale Mathieu, présidente du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes à Monsieur Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, les kinésithérapeutes peuvent effectuer des tests antigéniques.

Qui peut dépister ?

Les kinésithérapeutes peuvent effectuer des tests antigéniques s’ils ont suivi une formation spécifique à la réalisation de l’examen et conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie. Cette formation doit être dispensée par un professionnel de santé déjà formé à ces techniques. Ces tests peuvent être effectués dans le cadre d’un diagnostic individuel sur le lieu d’exercice habituel, ou bien dans le cadre d’opérations de dépistage collectif.

Dans le cadre d’opérations de dépistage itératif à large échelle organisées par un établissement d’enseignement ou une agence régionale de santé, les étudiants en kinésithérapie peuvent aussi effectuer ces prélèvements s’ils ont validé leur première année et s’ils exercent sous la responsabilité d’un kinésithérapeute, d’un médecin, d’un chirurgien-dentiste, d’une sage-femme, d’un pharmacien ou d’un infirmier.

Comment acquérir le matériel et aménager le lieu de dépistage ?

Les kinésithérapeutes habilités à effectuer les tests antigéniques peuvent se fournir en matériel nécessaire gratuitement en pharmacie sur présentation de la CPS et de la carte vitale. Ils doivent aussi se doter de masques FFP2, de gants, de protection oculaire, de charlotte et de blouse.

Les kinésithérapeutes doivent aussi aménager le lieu de dépistage, soit un espace de confidentialité afin de mener l’entretien préalable, une assise adaptée permettant à la personne de s’installer pour la réalisation du test, un point de lavage des mains (point d’eau ou solution hydro-alcoolique), une désinfection des surfaces entre chaque passage et une aération régulière des locaux. Les déchets d’activité de soins à risque infectieux doivent être éliminés selon un circuit approprié.

Que faire après la réalisation du test ?

Les tests antigéniques ne peuvent être présentés au remboursement par le professionnel que lorsque le résultat et l’ensemble des autres informations demandées dans le système d’information national de dépistage, dénommé « SI-DEP », ont été enregistrés le jour de la réalisation de l’examen.

Le kinésithérapeute devra signaler au patient que la réalisation du test antigénique enclenche la même démarche que lors d’un test PCR, c’est-à-dire qu’en attendant les résultats du test, il est recommandé de se confiner chez soi, en limitant les contacts extérieurs et en appliquant rigoureusement les gestes barrières.

Les résultats des tests sont rendus par le kinésithérapeute.

L’organisation garantit l’enregistrement de ces résultats, le jour même, dans le système dénommé « SI-DEP ».

À noter : en cas de résultat négatif du test antigénique, les professionnels de santé doivent informer les personnes symptomatiques âgées de 65 ans ou plus et les personnes qui présentent au moins un facteur de risque, qu’il leur est recommandé de consulter un médecin. En revanche, les teste antigéniques positifs ne doivent plus faire l’objet d’une confirmation par un test RT-PCR.

L’arrêté du 5 janvier 2022 modifiant l’arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire et l’arrêté du 12 décembre 2020 portant modification des conditions de remboursement de l’acte de détection du génome du SARS-CoV-2 par amplification génique (https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044844619) autorise les masseurs-kinésithérapeutes à effectuer des tests rapides d’orientation diagnostique antigéniques sur prélèvement nasal dans le cadre du dépistage individuel de mineurs de moins de 12 ans, symptomatiques ou identifiées comme personnes contacts.

Effectuer des tests PCR

L’arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire permet aux kinésithérapeutes préalablement formés de réaliser des tests PCR.

Qui peut dépister ?

Tous les kinésithérapeutes peuvent effectuer les prélèvements à condition d’avoir suivi une formation au préalable. Cette formation est spécifique à la réalisation de l’examen conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie et dispensée par un médecin ou un biologiste médical. Pour cela, les kinésithérapeutes peuvent se rapprocher d’un laboratoire à proximité de leur cabinet. Il est également possible de suivre cette formation en ligne.

Les étudiants en kinésithérapie peuvent aussi effectuer ces prélèvements s’ils ont validé leur première année et s’ils exercent sous la responsabilité d’un kinésithérapeute, d’un médecin, d’un chirurgien-dentiste, d’une sage-femme, d’un pharmacien ou d’un infirmier.

Comment acquérir le matériel et aménager le lieu de dépistage ?

Les kinésithérapeutes habilités à effectuer les tests PCR peuvent prendre contact avec un laboratoire d’analyses médicales à proximité de leur cabinet,  qui pourra mettre des kits à leur disposition. Les kinésithérapeutes peuvent effectuer les tests dans un laboratoire en renfort, au sein de leur cabinet, dans un établissement de santé, au domicile des patients, etc.

Facturation des tests

Pour les tests de dépistage bénéficiant d’une prise en charge par l’assurance maladie : la facturation des tests antigéniques se fait comme auparavant.

  • Pour les tests RT-PCR :
    • AMK 4,54 pour un prélèvement nasopharyngé réalisé en laboratoire ou en cabinet.
    • AMK 6,15 pour un prélèvement nasopharyngé réalisé à domicile
    • AMK 2,75 pour un prélèvement salivaire ou oropharyngé en laboratoire
    • AMK 3,8 pour un prélèvement salivaire ou oropharyngé à domicile
  • Pour les tests antigéniques :
    • Pour les opérations de dépistage et d’analyse
      • AMK 8,8 pour un examen sur le lieu d’exercice
      • AMK 10,9 pour un examen réalisé à domicile
      • AMK 7,1 pour un examen réalisé dans le cadre d’un dépistage collectif en établissement médico-social ou en centre ambulatoire
      • AMK 5,3 pour un test réalisé sur prélèvement nasal quel que soit le lieu d’exercice
      • Ces cotations sont cumulables avec un AMK 14,1 lorsque le kinésithérapeute participe à la recherche de cas contacts.

       

    • Pour les opérations de dépistage organisées par un pharmacien ou un laboratoire de biologie médicale :
      • AMK 4,54 pour un prélèvement nasopharyngé
      • AMK 2,75 pour un prélèvement salivaire ou oropharyngé

Pour les tests de dépistage ne bénéficiant pas d’une prise en charge par l’assurance maladie : depuis le 15 octobre 2021, sauf présentation d’un des justificatifs requis, le coût du test de dépistage est à la charge de la personne. Les prix diffèrent en fonction du type de test (PCR ou antigénique), du professionnel qui le réalise, du jour et du lieu où ils sont effectués (semaine/dimanche, domicile/cabinet, métropole ou outre-mer etc.)

En tout état de cause, le tarif en cabinet des tests antigéniques réalisés par les kinésithérapeutes est de 24,93 euros, que ce soit le week-end ou en semaine. Le tarif à domicile réalisés par les kinésithérapeutes est de 29,45 euros, que ce soit le week-end ou en semaine.

 

Rémunération de la participation à la campagne de dépistage

Pour les tests antigéniques réalisés par un kinésithérapeute :

  • Pour les opérations le dépistage organisées par un centre de vaccination :
    • 120€ par demi-journée d’activité (durée minimale de quatre heures)
    • 164€ par demi-journée d’activité effectuée le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés
    • En cas d’intervention inférieure à quatre heures, le forfait est égal à 30€ par heure ou 41€ par heure le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés. Ces forfaits ne sont pas cumulables avec une facturation à l’acte.
  • Pour toutes les autres situations d’opérations de dépistages collectif ou individuel :
    • 120€ par demi-journée d’activité (durée minimale de quatre heures)
    • 164€ par demi-journée d’activité effectuée le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés
    • En cas d’intervention inférieure à quatre heures, le forfait est égal à 30€ par heure ou 41€ par heure le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés. Ces forfaits ne sont pas cumulables avec une facturation à l’acte.

Pour les tests antigéniques réalisés par un étudiant en kinésithérapie :

  • Ayant validé leur deuxième année :
    • 12€ entre 8 heures et 20 heures
    • 18€ entre 20 heures et 23 heures et entre 6 heures et 8 heures
    • 24€ entre 23 heures et 6 heures, ainsi que le dimanche et les jours fériés
  • Ayant  validé leur troisième année :
    • 24€ entre 8 heures et 20 heures
    • 36€ entre 20 heures et 23 heures et entre 6 heures et 8 heures
    • 48€ entre 23 heures et 6 heures ainsi que le dimanche et les jours fériés

Pour les tests antigéniques réalisés par un kinésithérapeutes retraités, salariés et agents publics :

  • 20€ entre 8 heures et 20 heures
  • 32€ entre 20 heures et 23 heures et entre 6 heures et 8 heures
  • 40€ entre 23 heures et 6 heures ainsi que le dimanche et les jours fériés.

 

Participer à la campagne de vaccination contre le COVID-19

Le décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 modifié permet aux kinésithérapeutes de vacciner contre le COVID-19.

Qui peut vacciner ?

Les kinésithérapeutes et les étudiants en kinésithérapie ayant validé leur deuxième année de formation peuvent aussi administrer le vaccin à condition d’être sous la responsabilité d’un médecin pouvant intervenir à tout moment et d’avoir suivi une formation spécifique dispensée et attestée par un professionnel de santé formé à l’administration des vaccins. Pour se former, ils peuvent contacter un centre de vaccination proche de chez eux ou suivre une formation à distance via le site www.tap-ehesp.fr.

Où vacciner ?

  • Au sein d’un centre de vaccination pour les kinésithérapeutes libéraux ou exerçant en centre de santé, les étudiants en kinésithérapie ayant validé leur deuxième année de formation, les étudiants en kinésithérapie ayant validé leur troisième année de formation, les kinésithérapeutes retraités, salariés ou agents publics.
  • Dans les pharmacies d’officine à partir de 20h, les dimanches et jours fériés pour les kinésithérapeutes retraités et les étudiants en kinésithérapie ayant validé leur deuxième année de formation (toujours en présence d’un médecin ou d’un infirmier et à condition d’avoir suivi la formation spécifique).

Rémunération de la participation à la campagne de vaccination

Pour les kinésithérapeutes libéraux ou exerçant en centre de santé :

  • 120€ par demi-journée (4h minimum)
  • 164€ par demi-journée (samedi après-midi, dimanche et jours fériés)
  • Si intervention inférieure à 4h, forfait de 30€ par heure et 41€ pour samedi après-midi, dimanche et jour férié

Pour les kinésithérapeutes retraités, salariés ou agents publics :

  • 20€/h entre 8h et 20h
  • 32€/h entre 20h et 23h et entre 6h et 8h
  • 40€/h entre 23h et 6h ainsi que le dimanche et jours fériés

Pour les étudiants en kinésithérapie ayant validé leur deuxième année de formation :

  • 12€/h entre 8h et 20h
  • 18€/h entre 20h et 23h et entre 6h et 8h
  • 24€/h entre 23h et 06h ainsi que le dimanche et jours fériés

Pour les étudiants en kinésithérapie ayant validé leur troisième année de formation :

  • 24€/h entre 8h et 20h
  • 36€/h entre 20h et 23h et entre 6h et 8h
  • 48€/h entre 23h et 06h ainsi que le dimanche et jours fériés