Comment reprendre le sport après un Covid bénin à modéré ?

Actualité des patients

Comme des millions de personnes en France, vous avez développé un Covid bénin à modéré et vous vous demandez quand et comment reprendre une activité sportive ? Voici quelques pistes pour vous guider.

Commençons d’abord par préciser que par Covid bénin, nous entendons que vous n’avez pas eu besoin d’être hospitalisé ni n’avez eu à recevoir de l’oxygène et que vous ne souffrez ou n’avez souffert d’aucune complication.

Dans tous les cas, la reprise ne devra pas être trop précoce et devra absolument être graduelle et vous devrez rester à l’écoute de vos sensations.

Les risques d’une reprise précoce

Même dans des formes apparemment bénignes et chez des personnes ne présentant aucun facteur de risque, le Covid-19 peut provoquer des complications sérieuses comme une embolie pulmonaire ou des lésions cardiaques. Il peut aussi engendrer une grande fatigue susceptible de perdurer pendant des semaines voire des mois (comme c’est le cas pour les personnes qui souffrent d’un Covid long) ainsi que des troubles neurologiques avec notamment une diminution de l’équilibre.

Une reprise trop précoce de l’activité physique pourrait aggraver lésions et fatigue et/ou provoquer des complications cardio-vasculaires ou pulmonaires. S’il est impossible de déterminer le laps de temps nécessaire à attendre entre le début des symptômes et la reprise du sport, il est en tout cas recommandé de ne pas se lancer dans une activité physique modérée à soutenue au moins sept jours après la fin des symptômes habituels bénins – fièvre, toux, maux de tête, courbatures…. En effet, le repos est un aspect essentiel du traitement.

Durant ces sept jours de convalescence, il est recommandé de respecter une période de repos relatif afin de prendre le temps de récupérer et d’évaluer votre état. Durant cette période et à moins que vous ne présentiez de nouveaux symptômes ou qu’une fatigue intense persiste, contentez-vous de sortir marcher un peu, de vous lever régulièrement au cours de la journée et de travailler un peu votre équilibre, par exemple en marchant sur la pointe des pieds ou en restant un petit moment sur une jambe.

Dans le cas où vous souffrez de douleurs thoraciques, d’une essoufflement persistant ou bien encore de signes cardiaques comme une tachycardie ou des palpitations, il est essentiel de consulter un médecin qui vous fera effectuer des bilans cardiaques et pulmonaires afin d’exclure toute complications telle que la myocardite (inflammation du myocarde) qui nécessitera alors une restriction de l’activité physique pendant 3 à 6 mois avant une réévaluation.

Il pourra également être recommandé aux malades et convalescents qui présentent des signes de troubles psychologiques – notamment syndrome de stress post-traumatique, d’effectuer un bilan psychologique.

Une reprise graduelle

Si aucune complication n’apparaît et que les symptômes se sont totalement  estompés, une reprise de l’activité physique peut alors être envisagée mais attention : même si vous êtes un sportif aguerri, il n’est pas question de reprendre l’entraînement comme si de rien était.

Le principe est de reprendre très progressivement avec des paliers d’une durée minimum de 7 jours, avec la possibilité de revenir en arrière si l’on éprouve des difficultés :

Phase 1

Cette phase coïncide avec une préparation à la reprise de toute activité physique. Durant celle-ci, il est recommandé de :

  • Faire des étirements légers
  • Faire des exercices de respiration
  • De marcher à un rythme normal

Si tout se passe bien, vous pouvez, au bout de 7 jours, passer à la phase 2

Phase 2

Cette phase consiste en une reprise très douce de l’activité physique durant laquelle vous pourrez :

  • Pratiquer des exercices doux comme du yoga
  • Marcher à un rythme un peu plus soutenu
  • Faire des tâches ménagères et/ou du jardinage

L’objectif de cette phase est de réussir à marcher 30 minutes d’affilée sans être essoufflé ni fatigué.  Après 7 jours et si l’objectif est atteint, vous pouvez passer à la phase 3.

Phase 3

Cette phase correspond à une reprise des activités sportives en aérobie et aux exercices de renforcement musculaire. Essayez par exemple de courir 5 minutes d’affilée, de faire une pause d’une minute puis de courir à nouveau 5 minutes puis de faire quelques exercices de renforcement comme des squats. L’objectif est de réussir à faire une session de 30 minutes d’activité dont vous récupérez après une heure de repos. Une fois l’objectif atteint, vous pouvez passer à la phase 4.

Phase 4

Cette phase est dans la continuité de la phase 3 avec une augmentation de l’intensité et de la durée. L’objectif est de réussir à s’entraîner un jour sur deux sans difficulté ni fatigue. Une fois cet objectif atteint, vous pourrez reprendre votre activité habituelle.

Répétons-le :  soyez sans cesse vigilant à vos ressentis et à la survenue de symptômes ou de difficultés. Au moindre doute, consultez votre médecin, il pourra vous orienter vers un kinésithérapeute qui vous accompagnera dans la reprise de votre activité.

Sources : https://www.bmj.com/content/372/bmj.m4721

https://www.vidal.fr/actualites/26333-sport-et-covid-19-les-eventuelles-consequences-cardiaques-soulevent-de-nombreuses-questions.html

À voir aussi

Actualité des patients

10 astuces pour bouger davantage au quotidien

Vous l’avez lu sur notre site : l’OMS recommande désormais aux adultes âgés de 18 à 64 ans...

Lire la suite

Bouger pour sa santé : les nouvelles recommandations de l’OMS concernant l’activité physique

Nous le savons tous : une activité physique régulière est essentielle pour la santé. En...

Lire la suite

Bonnes résolutions : nos conseils pour vous remettre au sport

Manque de temps, d’envie, blessure, grossesse, autant de raisons qui font que vous avez arrêté...

Lire la suite