Bonne année 2021 !

Madame Pascale Mathieu, présidente du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Actualité des kinés.

Chères consœurs, chers confrères,

2020 aura été une année exceptionnelle à bien des égards, je ne reviendrai pas sur tout ce qui a été dit.

Nous avons tous espéré en terminer rapidement avec cette pandémie et revenir à une vie normale, il n’en a hélas rien été et les fêtes de fin d’année, loin de ce que nous avons l’habitude de vivre, sans grands rassemblements familiaux, ou entre amis illustrent parfaitement ce sentiment d’étrangeté et de morosité que nous ressentons tous, même si certains moments heureux peuvent nous faire oublier notre quotidien difficile.

Un espoir de retour à une vie plus normale est venu avec le vaccin, arrivé très vite, parfaite illustration des avancées extraordinaires dans notre quotidien que peut apporter la recherche scientifique.

Il faut souligner que 2020 et ses évènements angoissants ont permis de mettre en évidence une avancée préoccupante des discours complotistes, des discours de défiance et des discours anti-science.

On a vu et on voit encore des politiques, députés et sénateurs, d’anciens ministres, des médecins, parfois professeurs des universités, avec le concours complaisant de certaines chaines de télévision ravies de faire de l’audience à tout prix, semer le doute dans l’esprit de nos concitoyens.

Faisant fi contre toute évidence des études scientifiques qui se sont accumulées, on entend encore la promotion de traitements inefficaces. On voit certains jeter le discrédit sur l’industrie pharmaceutique, oubliant un peu vite que vaccins, antibiotiques, chimiothérapies sauvent chaque jour des milliers de vie, grâce à la recherche scientifique.

2021 doit être pour les kinésithérapeutes un tournant. Nous devons nous saisir d’avantage des grands enjeux de santé publique pour lesquels la population a besoin de nos compétences. Nous devons prioritairement soigner les personnes à risque de dépendance, ceux porteurs de maladies chroniques, maladies dégénératives. Nous devons absolument concourir au maintien de tous ceux qui le souhaitent à leur domicile.

Tout ceci se fera avec vous, qui démontrez chaque jour votre implication et votre professionnalisme.

Cela doit évidemment conduire à une juste reconnaissance par les pouvoirs publics de notre rôle qui doit être valorisé à la hauteur du service rendu, que nous devons démontrer.

Soyez assuré que c’est le discours que je porte quotidiennement, et lors de chacun de mes rendez-vous institutionnels.

Professionnels de santé, nous devons être les relais, rassurants, auprès de nos patients et de leur entourage, des messages positifs et d’informations scientifiques fiables.

Nous avons le devoir d’expliquer la nécessité de la vaccination, de déconstruire les messages anti-scientifiques fantaisistes.

Le nouveau code de déontologie permet de mieux communiquer, mais précise le devoir de relayer « des informations scientifiquement étayées sur des questions relatives à notre discipline ou à des enjeux de santé publique ».

C’est fort de ces convictions que le conseil national a souhaité se doter d’un fonds de l’Ordre pour la recherche destiné à financer des actions de recherche consécutives à des appels à projets.

Ces convictions qui sont les miennes ne m’empêchent pas de relater notre quotidien, d’expliquer que nous sommes chichement rémunérés, en établissements ou en secteur libéral, que nos compétences sont méconnues, que nous croulons sous les contraintes administratives. Je suis convaincue qu’investir dans la kinésithérapie, en rémunérant décemment les kinésithérapeutes, en leur offrant des conditions de travail dignes, améliorera la santé de nos concitoyens.

Mes vœux pour cette année seront que l’on considère enfin la prévention et la rééducation comme un investissement pour maintenir la population en bonne santé, diminuer la durée des arrêts de travail, les douleurs, ralentir la dépendance, et non comme une charge pour les finances publiques.

Après cette année difficile, où vous avez su faire preuve de solidarité et d’engagement, je souhaite rester optimiste et vous souhaiter une année 2021 plus sereine et positive. Je vous adresse, en mon nom et au nom du Conseil national de l’ordre, mes vœux les plus chaleureux pour vous et vos proches.

Bonne et heureuse année 2021.

 

Pascale Mathieu

Présidente du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes