Séniors : Kinésithérapie, Fragilité et Indépendance fonctionnelle

Selon une étude parue en 2019, l’INSEE estime que la France pourrait en recenser 4 millions  de personnes dépendantes en 2050 si les tendances démographiques et l’amélioration de l’état de santé se poursuivaient. Selon l’institut national de la statistique, cette augmentation des seniors en perte d’autonomie « serait due à l’arrivée des baby boomers aux grands âges. »
L’amélioration de l’état de santé moyen à chaque âge ne compenserait pas l’effet de structure de l’arrivée aux grands âges des baby boomers », poursuivent les auteurs de l’étude.
D’après leurs estimations, les seniors en perte d’autonomie pourraient représenter 16,4% des personnes de 60 ans et plus en 2050, soit 1% de plus qu’en 2015.

Pour l’Insee, un individu est considéré comme étant en perte d’autonomie lorsqu’il n’est plus capable de se déplacer, de s’habiller, de faire sa toilette seul ou s’il est contraint de tenir le lit ou le fauteuil.
Alors que la France comptait déjà près de 2,5 millions de personnes en perte d’autonomie en 2015, la dépendance des personnes âgées est devenue un vrai problème de société auquel s’ajoute le faible nombre de place en EHPAD.
L’enjeu est ainsi de maintenir les seniors indépendants le plus longtemps possible notamment en améliorant la prise en charge à domicile et dans les établissements.

La kinésithérapie, seule ou incluse dans une prise en charge adaptée et pluridisciplinaire comprenant notamment des programmes nutritionnels offre des solutions pertinentes au maintien de l’indépendance fonctionnelle tout en améliorant fondamentalement la qualité de vie de nos aînés.

C’est ce que nous enseigne une revue de la littérature scientifique disponible au sujet de l’efficacité spécifique de la rééducation, et en particulier de la kinésithérapie.

Note : il est important de bien faire la distinction entre

  • indépendance fonctionnelle (dans les activités fonctionnelles) et
  • autonomie (capacité à décider pour soi-même)

La confusion quotidienne entre ces deux termes a de lourdes conséquences en termes de représentations, laissant à penser que les personnes ayant des difficultés fonctionnelles n’auraient pas le droit au choix.

Les résultats des dernières études portant sur le maintien de l’indépendance fonctionnelle et la kinésithérapie montrent l’intérêt :

  • des programmes d’évaluation des risques à domicile et d’ajustements de la médication
  • des programmes de prévention des chutes
  • le programme d’exercice individualisé à domicile « Otago » pour des personnes de plus de 80 ans

L’efficacité de tels programmes individualisés d’exercices mis en place par des kinésithérapeutes est particulièrement notable parmi toutes les méthodes envisagées. Elle l’est d’autant plus lorsqu’elle est associée à un programme nutritionnel.

Les chercheurs ont mené des entretiens avec les personnes âgées ayant bénéficié de ces programmes. Leurs résultats  montrent :

  • une amélioration de l’autonomie dans la mise en œuvre d’activités physiques
  • une bonne acceptabilité des exercices liés au programme
  • des bénéfices sur le plan physique.

Les personnes âgées soulignent, en outre, l’importance des interactions sociales liées à l’activité, le renforcement positif, le développement d’une activité physique régulière (hors programme d’exercices) en lien avec une augmentation de la motivation.

Indépendance fonctionnelle et autonomie des seniors, la kinésithérapie a tout son rôle à jouer !

Merci à Alexandre KUBICKI, responsable Filière Kinésithérapie Physiothérapie : IFMK Montbéliard

Bibliographie

  1. Karnon et al, A Cost-Effectiveness Model for Frail Older Persons: Development and Application to a Physiotherapy-Based Intervention, Applied Health Economics and Health Policy. 15: 635–645, 2017
  2. Olij et al, Economic Evaluations of Falls Prevention Programs for Older Adults: A Systematic Review. J Am Geriatr Soc 66:2197-2204, 2018.
  3. Davis et al, Does a home-based strength and balance programme in people aged > or =80 years provide the best value for money to prevent falls? A systematic review of economic evaluations of falls prevention interventions. Br J Sports Med. 44(2):80, 2010 
  4. Hseih et al, Individualized home-based exercise and nutrition interventions improve frailty in older adults: a randomized controlled trial. Int J Behav Nut Phy Act, 16:119. 2019
  5. Berck et al, Effects of a falls prevention exercise programme on health-related quality of life in older home care recipients: a randomised controlled trial. Age Ageing. 48(2):213-219. 2019
  6. Maula et al, Use it or lose it: a qualitative study of the maintenance of physical activity in older adults. BMC Geriatr. 19(1):349. 2019