Devenir kinésithérapeute

Avec l’abandon de la première année commune des études de santé (PACES), les étudiants qui souhaitent entreprendre des études pour devenir kinésithérapeute pourront choisir deux nouvelles voies d’accès principales aux études de santé : le Parcours spécifique accès santé (PASS) ou la licence avec accès santé (L.AS).

L’arrêté du 17 janvier 2020 détaille les conditions d’accès aux Instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK).

La première voie d’accès est le Le parcours spécifique « Accès Santé » (PASS)

Dans une université disposant d’une faculté de santé, l’étudiant qui choisira le Parcours spécifique accès santé (Pass) devra également choisir une filière « mineure », c’est-à-dire une option correspondant à ses points forts ou à une éventuelle réorientation en cas d’échec.

Cette voie comporte 80 % d’enseignements de sciences fondamentales et 20 % d’enseignement d’ouverture obligatoire dans la « mineure » choisie par l’étudiant. L’année de Pass ne se redouble pas.

Au terme de cette année :

  • L’étudiant valide ses unités d’enseignement et est classé parmi les meilleurs ; il est donc autorisé à poursuivre ses études dans la filière de son choix soit en admission directe soit en admission à l’oral, notamment dans un IFMK ;
  • L’étudiant valide toutes ses unités d’enseignement mais son classement n’est pas suffisant pour poursuivre ses études de santé. Comme l’année de Pass ne se redouble pas, il pourra être réorienté vers une deuxième année de licence avec une option « Accès Santé » (L.AS.). Celle-ci est déterminée par le choix de l’UE d’ouverture qui a été fait par l’étudiant au moment de son inscription sur Parcours sup. Au terme de cette deuxième année ou troisième année de LAS, l’étudiant peut à nouveau postuler pour accéder aux études de santé.
  • Seulement 50 % des effectifs de deuxième année sont recrutés via la PASS.

La deuxième voie d’accès est la licence avec une option « Accès Santé » (L.AS.) avec une « mineure santé »

Dans ce cas, l’étudiant choisit une licence qui dispose d’une option « accès santé en kinésithérapie.»

  • Si l’étudiant valide toutes les UE de cette première année de LAS, il pourra se présenter à la procédure d’admission vers les études de santé comme les autres étudiants de PASS soit en passant directement en deuxième année ou via une admissibilité à l’oral.
  • Le redoublement est possible dans la même LAS en cas de validation de la mineure santé. Si l’étudiant échoue lors de sa première tentative, une deuxième chance lui sera proposée en fin de deuxième ou de troisième année de LAS.
  • En cas de non admission en études de santé, la poursuite d’études est possible dans la discipline de la LAS choisie.
  • L’accès en deuxième année de santé est contingenté en fonction des filières d’accès.

Les voies passerelles

L’article 25 de l’arrêté du 2 septembre 2015 relatif au diplôme de masseur-kinésithérapeute précise les conditions d’une dispense du suivi et de la validation d’une partie des unités d’enseignement des cycles 1 et 2, par le directeur de l’institut.

Les candidats devront envoyer un dossier de candidature à l’IFMK qu’ils souhaitent intégrer.

Les dossiers sont sélectionnés par un jury composé de personnel de l’IFMK. L’admissibilité se fait sur dossier et l’admission sur entretien.

A noter que ces accès via des passerelles sont hors quotas d’admission.
Seules les personnes titulaires d’un des diplômes mentionnés ci-dessous peuvent effectuer une candidature pour intégrer la formation de masso-kinésithérapie par voie passerelle :

  • diplôme d’État d’infirmier ;
  • diplôme d’État de pédicure-podologue ;
  • diplôme d’État d’ergothérapeute ;
  • diplôme d’État de psychomotricien ;
  • diplôme d’État de manipulateur d’électroradiologie médicale et diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique ;
  • certificat de capacité d’orthophoniste ;
  • certificat de capacité d’orthoptiste ;
  • diplôme de formation générale en sciences médicales ;
  • diplôme de formation générale en sciences maïeutiques ;
  • diplôme de formation générale en sciences odontologiques ;
  • diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques ;
  • titulaires d’une licence dans le domaine sciences, technologies, santé et les titulaires d’une licence en sciences mention « sciences et techniques des activités physiques et sportives » (STAPS) ;
  • titulaires d’un diplôme reconnu au grade de master.

Le cas des sportifs de haut niveau

Les conditions d’accès des sportifs de haut niveau dans les IFMK sont désormais régies par l’arrêté du 17 janvier 2020 dont l’article 5 dispose que par dérogation les étudiants ayant la qualité de sportif de haut niveau et ayant validé une première année universitaire peuvent présenter leur candidature, auprès du directeur de l’institut, en vue de l’admission en première année de formation en masso-kinésithérapie.

Les handicapés visuels

L’arrêté du 21 décembre 2012 relatif à l’année spécifique aux études en masso-kinésithérapie pour personnes en situation de handicap d’origine visuelle précise que les personnes reconnues en situation de handicap d’origine visuelle suivent une année spécifique favorisant l’accès à la formation conduisant au diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute. Pour intégrer un IFMK accueillant les étudiants déficients visuels, la candidature de l’étudiant doit avoir été retenue par le conseil technique de l’établissement.

Les textes officiels

Arrêté du 17 janvier 2020 relatif à l’admission dans les instituts préparant au diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute

Un décret et un arrêté ont réorganisé la formation initiale des masseur-kinésithérapeute en septembre 2015 :

Le Bulletin Officiel de la Santé du 15 septembre 2015

À voir aussi

Le RNCP

Instauré en 2002, le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) a pour...