Ce que peut le télésoin pour les patients en kinésithérapie

Instauré pendant le confinement, le télésoin en kinésithérapie a séduit et convaincu patients et kinésithérapeutes.

Actualité des patients

Revenons sur cette avancée majeure qui permet d’assurer la continuité des soins à distance.

 

Qu’est ce que le télésoin en kinésithérapie ?

Comme son nom l’indique, le télésoin consiste en une ou plusieurs séance(s) réalisée (s) à distance par le kinésithérapeute, par vidéotransmission.

Votre kinésithérapeute et vous pouvez utiliser un site ou une application sécurisés, via un ordinateur, une tablette ou un smartphone, équipés d’une webcam et reliés à internet. Des services de messageries instantanées vidéo comme Skype, Whatsapp, Zoom, Facetime… peuvent également être utilisés.
En pratique, le télésoin se déroule comme un soin classique, en partant d’une demande de rendez-vous, en fixant un horaire précis et en indiquant les modalités pratiques.

Votre kiné pourra ainsi vous envoyer un lien de connexion et éventuellement vous accompagner techniquement si vous en exprimez le besoin. Vous devez lui accorder votre consentement avant de réaliser une séance.

Durant la (télé)séance, votre kinésithérapeute fera avec vous le bilan de votre état depuis la précédente séance (cela lui permettra de constater les améliorations mais aussi de dépister d’éventuels drapeaux rouges), il vous guidera dans la réalisation des différents exercices de rééducation et discutera avec vous de vos éventuelles difficultés à les effectuer. Il pourra vous proposer des solutions pour aménager votre quotidien, ajuster vos habitudes, bouger davantage, etc.

Beaucoup de patients n’ont pas besoin de techniques manuelles. Ils ont surtout besoin d’être rassurés et guidés, de savoir comment reprendre leurs activités et quels signes surveiller.

À la fin de la téléconsultation, votre kinésithérapeute rédigera un compte rendu, l’archivera dans son « dossier patient  dans votre Dossier Médical Partagé (DMP) s’il est ouvert et le transmettra au médecin traitant s’il ne l’est pas. Cette étape permet d’assurer un meilleur suivi et de faciliter la prise en charge coordonnée entre professionnels de santé.

 

Sous quelles conditions est-il possible ?

Aujourd’hui, les actes de télésoin ne peuvent être effectués qu’après un bilan initial ou un renouvellement de bilan au préalable ainsi qu’un premier soin en présentiel (c’est à dire au cabinet du kinésithérapeute ou à votre domicile.) La pertinence du recours au télésoin est déterminée par le masseur-kinésithérapeute.

Pour les mineurs, la présence, lors de la téléconsultation, d’un des parents ou d’un majeur autorisé est nécessaire. Pour les patients présentant une perte d’autonomie, la présence d’un aidant est requise, afin d’effectuer la séance en toute sécurité.

 

Quelles sont les pathologies et les troubles autorisés à être pris en charge en télésoin ?

Votre kinésithérapeute peut vous proposer le télésoin si vos séances rentrent dans les prescriptions suivantes :

  • Rééducation d’un membre et de sa racine, quelles que soient la nature et la localisation de la pathologie traitée ;
  • Rééducation de tout ou partie de plusieurs membres, ou du tronc et d’un ou plusieurs membres Rééducation du rachis et/ou des ceintures quelles que soient la nature et la localisation de la pathologie traitée ;
  • Rééducation de l’enfant ou de l’adolescent pour déviation latérale ou sagittale du rachis Rééducation des malades atteints de rhumatisme inflammatoire (pelvispondylite, polyarthrite rhumatoïde…) ;
  • Atteinte localisée à un membre ou le tronc ;
  • Atteinte de plusieurs membres, ou du tronc et d’un ou plusieurs membres ;
  • Rééducation abdominale pré-opératoire ou post-opératoire ;
  • Rééducation abdominale du post-partum ;
  • Rééducation maxillo-faciale en dehors de la paralysie faciale ;
  • Rééducation pour insuffisance veineuse des membres inférieurs avec retentissement articulaire et/ou troubles trophiques ;
  • Rééducation pour artériopathie des membres inférieurs ;
  • Rééducation de l’hémiplégie ;
  • Rééducation des affections neurologiques stables ou évolutives pouvant regrouper des déficiences diverses (commande musculaire, tonus, sensibilité, équilibre, coordination…) en dehors de l’hémiplégie et de la paraplégie – localisation des déficiences à un membre et sa racine – localisation des déficiences à 2 membres ou plus, ou d’un membre et à tout ou partie du tronc et de la face ;
  • Rééducation des maladies respiratoires, obstructives, restrictives ou mixtes (en dehors des situations d’urgence).

 

Quels sont les atouts du télésoin en kinésithérapie ?

Le télésoin a été particulièrement utile lors du premier confinement lorsque les cabinets étaient fermés et les patients tenus de rester chez eux afin d’assurer la continuité des soins.

Aujourd’hui, il reste une pratique intéressante dans différents cas de figures :

  • lorsque le patient est Covid+ et doit s’isoler
  • lorsque le patient est cas contact et doit également s’isoler
  • lorsque le patient est considéré comme à risque
  • lorsque le patient ne peut tout simplement pas se déplacer au cabinet.  Les raisons peuvent être multiples : garde d’enfants, déplacement loin du cabinet, manque de temps … En somme, toutes les situations qui rendent impossible un suivi présentiel régulier. Nous pouvons penser à des choses très simples comme du verglas ou des chutes de neige qui créent des conditions de déplacement à risque, notamment pour des personnes avec une impotence.

Contrairement aux idées reçues, la kinésithérapie ne se limite pas aux massages ! À distance, le kinésithérapeute peut effectuer des bilans de qualité, mettre en place des temps d’écoute, entendre la problématique du patient, mais aussi le vécu de son handicap, ses attentes et les ressources dont il dispose chez lui.
Cela lui permet de le guider, de le conseiller sur mesure, de proposer des exercices adaptés et de lui redonner les clés de son propre corps.
Il met ainsi en place un traitement basé sur le mouvement qui a fait ses preuves tout en contribuant à l’éducation thérapeutique du patient nécessaire à son autonomie.

À voir aussi

Actualité des patients

Le télésoin vu par les patients (épisode 1)

Le confinement a été, pour les kinésithérapeutes mais aussi pour les patients, une occasion de...

Lire la suite

Le télésoin vu par les patients – épisode 2

Pour les kinésithérapeutes et pour les patients, le confinement et le déconfinement progressif...

Lire la suite
Actualité des patients

Le télésoin en kinésithérapie : désormais une réalité pour les patients

Si les séances de rééducation avec leur kinésithérapeute au cabinet ou à domicile, dans le...

Lire la suite